Dans le cadre du plan de relance, plusieurs mesures ont été mises en place :
Tableau récapitulatif des mesures d’aides économiques d’urgence et du Plan de relance pour le sport

Vous y trouverez toutes les subventions
liées au plan de relance

Découvrir

Vous y trouverez toutes les aides aux
postes liées au plan de relance

Découvrir

Vous y trouverez tous les prêts
liés au plan de relance

Découvrir

Subventions

Fonds d'urgence ESS (Économie sociale et solidaire) :

Quoi ? Vous êtes une structure de l’Économie sociale et solidaire et vous rencontrez des difficultés liées à la crise. Vous pouvez bénéficier d’une aide ponctuelle de l’État de 5 000 € (de 1 à 3 salariés) à 8 000 € (de 4 à 10 salariés) afin de préserver les emplois de votre structure.
Qui ? Les structures de 1 à 10 salariés : associations, coopératives, entreprises bénéficiant de l’agrément ESUS, entreprises du champ de l’insertion par l’activité économique, entreprises ayant inscrit les principes de l’ESS dans leurs statuts.
Quand ? Pas de date butoir
Où ? Urgence ESS  

Aide pour soutenir la reprise sportive et la prise de licences

Aide pour soutenir la reprise sportive et la prise de licences en cas de baisse sur le compte asso (le compte association permet aux associations de déposer une demande de subvention entièrement simplifiée) :

Quoi ? Pour financer en urgence les actions de soutien à la reprise des clubs et pour accompagner les structures les plus en difficulté en raison de la crise sanitaire.
Qui ? Les clubs et associations.
Quand ? Pas de date de fin.
Où ? Sur votre compte asso (associations.gouv)

Fonds d’aide de l’ANS :

Quoi ? L’ANS met à disposition 15 millions d’euros pour les associations qui ont perdu la moitié de leurs licenciés, fonds d’aide qui peut aller jusqu’à 10 000€ par mois pour les associations employeuses.
Qui ? Les associations non employeuses.
Quand ? Pas de date butoir.
Où ? Liste des contacts par direction régionale/départementale. 

Aide pour l'activité partielle :

Quoi ? En cas de réduction collective de l’horaire de travail, les salariés peuvent être placés en position d’activité partielle individuellement et alternativement. L’activité partielle peut prendre plusieurs formes comme la diminution de la durée hebdomadaire de travail ou la fermeture temporaire de toute ou partie de l’entreprise.
Qui ? Les structures employeuses.
Quand ? Pas de date butoir.
Où ? Site du gouvernement.

Aides aux postes :

Quoi ? Dans le cadre du plan « 1 jeune, 1 solution », les employeurs du secteur non marchand peuvent bénéficier d’une aide financière lorsqu’ils recrutent un jeune âgé de moins de 26 ans ou un jeune reconnu travailleur handicapé, jusqu’à 30 ans inclus en contrat Parcours Emploi Compétences Jeunes (PEC Jeunes). Cette aide à l’insertion professionnelle attribuée à l’employeur qui recrute en Parcours Emploi Compétences un jeune de moins de 26 ans ou un jeune reconnu travailleur handicapé jusqu’à l’âge de 30 ans inclus, s’élevait pour 2020 à 65% du SMIC.
Qui ? Employeur du secteur non-marchand.
Quand ? Toute l’année 2021.
Où ? Pour recruter une personne en PEC Jeunes, adressez-vous à Pôle emploi, à la mission locale ou au Cap emploi de votre territoire (annuaire). 

Quoi ? L’aide financière est de : 5 000 euros pour un alternant de moins de 18 ans et 8 000 euros pour un alternant majeur (jusqu’à 29 ans révolus).
Qui ? Les structures de moins de 250 salariés, sans condition et aux structures de 250 salariés et plus à la condition qu’elles s’engagent à atteindre un seuil de contrats d’alternance ou de contrats favorisant l’insertion professionnelle dans leur effectif au 31 décembre 2021.
Quand ? Renouvellement pour l’année 2021 (pas de date fixe).
Où ? L’employeur doit transmettre les contrats de professionnalisation qu’il a conclus à l’Opérateur de Compétences (OPCO) compétent dans son domaine/ secteur d’activité (AFDAS pour le sport et les loisirs et Uniformation pour l’économie sociale et solidaire). 

Quoi ? Deux montants différents : 5 000 € maximum pour l’année si l’apprenti est mineur et 8 000 € maximum pour l’année si l’apprenti est majeur. Le diplôme ou le certificat professionnel délivré à la suite du contrat d’apprentissage ne doit pas dépasser le niveau Bac +5.
Qui ? Les structures de moins de 250 salariés, sans condition et aux structures de 250 salariés et plus à la condition qu’elles s’engagent à atteindre un seuil de contrats d’alternance ou de contrats favorisant l’insertion professionnelle dans leur effectif au 31 décembre 2021.
Quand ? Le contrat doit être signé entre le 1er juillet 2020 et le 28 février 2021. Renouvellement pour 2021 sans date fixée.
Où ? L’employeur doit transmettre les contrats de professionnalisation qu’il a conclus à l’Opérateur de Compétences (OPCO) compétent dans son domaine/ secteur d’activité (AFDAS pour le sport et les loisirs).

Quoi ? le dispositif des emplois francs (aide à l’embauche pour les résidents des quartiers prioritaires) est renforcé avec le déploiement des emplois francs + dans le cadre du plan #1jeune1solution : l’aide versée à l’employeur est revalorisée lorsqu’il recrute un jeune de moins de 26 ans : contrat à durée indéterminée (CDI) : 7 000 euros pour la première année puis 5 000 euros pour les années suivantes, dans la limite de trois ans (au lieu de 5 000 euros sur trois ans) ; contrat à durée déterminée (CDD) d’au moins six mois : 5 500 euros la première année puis 2 500 euros l’année suivante, dans la limite de deux ans (au lieu de 2 500 euros par an sur deux ans maximum). Si un CDI succède à un CDD d’au moins six mois ayant ouvert droit à l’aide, l’aide continue d’être versée dans la limite de trois ans.
Qui ? Structures employeuses. Pour en bénéficier, le contrat doit être à temps complet et conclu avec un jeune de moins de 26 ans à la date de la signature du contrat.
Quand ? Contrats signés entre le 15 octobre 2020 et le 31 mars 2021. Au plus tard 3 mois après la signature du contrat de travail.
Où ? Formulaire à envoyer à Pôle emploi.

Quoi ? Les emplois concernés sont à destination des 18-30 ans et sont des emplois supplémentaires nouveaux dans les associations ou des emplois renouvelés qui ont fait l’objet, plus de trois mois avant  l’embauche, d’un licenciement ou d’une rupture conventionnelle ou les emplois libérés suite au départ d’un salarié. Les contrats doivent être des CDI ou des CDD de plus de 12 mois. La durée de travail minimal doit être de 70% du temps de travail fixé par la convention collective.
Qui ? Toutes les associations d’utilité sociale, l’ensemble des secteurs associatifs relevant de missions d’intérêt général est concerné, notamment l’éducation populaire, le social, le sport, la culture et l’environnement.
Quand ? Année 2021.
Où ? Contacter la Direction départementale de l’emploi, du travail et des solidarités (DDETS) ou la Direction départementale de l’emploi, du travail, des solidarités et de la protection des populations (DDETSPP) de vos départements.

Quoi ? L’aide de l’Agence nationale du Sport peut représenter jusqu’à 40 % du coût moyen du salaire, le montant de l’aide peut atteindre 12 000 € par an sur 2 ou 3 années. Les crédits supplémentaires investis par le Gouvernement pour 2021 (1500 emplois) et 2022 (1000 emplois) permettront de renforcer l’accès aux métiers du sport.
Qui ? Les structures déconcentrées (comité départemental, comité régional ou ligue régionale) et associations affiliées à une fédération sportive agréée (disposant d’un numéro SIRET et RNA), qui emploient un jeune de moins de 30 ans ainsi que les groupements d’employeurs (disposant d’un SIRET et d’un RNA) intervenant au bénéficie d’associations sportives qui emploient un jeune de moins de 30 ans.
Quand ? Année 2021.
Où ? Prendre contact avec le(la) référent-e régional-e ou départemental-e emploi des délégations régionales académiques à la jeunesse, à l’engagement et aux sports (DRAJES) et des services départementaux à la jeunesse, à l’engagement et aux sports (SDJES) qui vous accompagnera dans votre démarche de demande de subvention emploi.

Prêts

Quoi ? Les banques s’engagent à octroyer très largement le prêt garanti par l’Etat dans un délai de 5 jours à compter de la réception d’un dossier simplifié, pour toutes les structures dont le chiffre d’affaires est inférieur à 10 M€ (ou un seuil supérieur propre à la banque) et qui ne présentent pas de difficulté financière.
Qui ? Toute association ou fondation qui est enregistrée au RNEE, qui emploie un salarié ou paie des impôts ou perçoit une subvention publique, est éligible au prêt garanti par l’Etat.
Quand ? Pas de date butoir.
? Auprès de votre partenaire bancaire.

Quoi ? Le prêt Relève Solidaire intervient en complément des dispositifs d’urgence de l’État. Sans intérêt, il est remboursable au bout de 12 à 18 mois. Pour réussir la relance en finançant les nouveaux besoins liés à l’exploitation et aux investissements : un contrat d’apport associatif : apport à taux 0 jusqu’à 30 000 €, remboursable sur une durée maximum de cinq ans (au terme ou en plusieurs annuités après un différé d’amortissement d’au moins 1 an) ; un prêt participatif remboursable sur une durée de 5 à 7 ans, rémunéré au taux de 2 % et assorti d’un différé d’amortissement jusqu’à 2 ans
Qui ? Les associations régies par la loi du 1er juillet 1901 ou par le code civil local applicable dans les départements du Bas-Rhin, du Haut-Rhin et de la Moselle, qui ont une activité économique depuis plus de 2 ans.
Quand ?  Pas de date butoir.
 ? Démarche en ligne ici ou en trouvant son interlocuteur ici.