Association Sportive Huang-Di

L’Association Sportive Huang-Di a été créé en 2007 à Rouen. De nombreuses disciplines y sont pratiquées comme le krav-maga, le kung-fu, la boxe thaï, etc. L'un des membres fondateur est M.SAGNA Abdou comédien/cascadeur mais aussi directeur technique et éducateur sportif.

Nous proposons une gamme dans les arts-martiaux et sport de combat mais aussi de la cascade "Parkour". Ils sont prestataires de service et interviennent dans les communes et entreprises privées. Ils mènent des actions pour lutter contre tout forme de discrimination et décrochage scolaire. Ils interviennent aussi auprès des publics QPV sur 3 secteurs : Les Hauts de Rouen, Grammont et Canteleu.

Dans le cadre des « Quartiers Solidaire », l’association propose des activités sportives gratuites en priorité sur les quartier QPV visant à faire de la période estivale un temps utile et ludique pour les habitants des quartiers prioritaires ne pouvant pas partir en vacances, et éviter les risques liés au manque d'activité et au désœuvrement des jeunes en particulier. En récompense à toutes ces actions, ils ont notamment reçu le label de la « Performance Sociale du Sport » en 2019.


Surf Santé

L’association Surf Santé a pour vocation la promotion de la santé et le bien-être par la pratique du surf et de ses disciplines associées (longboard, bodyboard, Stand Up Paddle...) depuis une quinzaine d’années, notamment pour les personnes atteintes de pathologies chroniques.

Le projet Surf Santé c’est d’abord le constat des bienfaits de l’océan et de la glisse depuis de nombreuses années sur différents types de publics. L’association met en place trois axes indissociables :

  • La création d’une formation à destination des moniteurs de surf encadrants sur l’accueil et l’accompagnement des personnes atteintes de pathologie ou maladie chronique.
  • Un programme de labellisation des structures « Surf Santé » permettant d’assurer une qualité́ des prestations en matière d’accueil et de prestations à destination de ces publics spécifiques.
  • La sensibilisation du corps médical et du grand public quant aux bienfaits de ces pratiques sur la santé.

Certaine des bénéfices spécifiques de ce sport, l’association a ainsi voulu proposer l’activité́ « surf » (dans son sens général), au grand public, au public sédentaire et aux personnes atteintes de pathologies chroniques ou subaiguës, comme une activité́ thérapeutique dans le sens du sport santé en France. Pour ce faire, elle a fédéré́ autour d’elle une équipe médicale, ainsi que des éducateurs de surf qualifies (STAPS, BE Surf, CSAIPH...). Forte de cette mutualisation, elle a obtenu en 2020 l’agrément association nationale de la Fédération Française de Surf. Elle est ainsi chargée du développement de la pratique du surf en prévention primaire, secondaire et tertiaire, sur l’ensemble du territoire national. L’équipe de l’association Surf Santé est constituée : d’un corps médical, d’une équipe d’éducateurs avec des qualifications diversifiées, d’une équipe administrative avec notamment un chargé de développement.

L’objectif du projet Surf Santé est d’amener le public atteint de pathologie chronique à pratiquer le surf ou ses disciplines associées de façon régulière pour qu’ils puissent profiter des bienfaits de cette pratique, et d’œuvrer pour le développement de la pratique des activités surf pour le grand public dans le cadre de la prévention primaire.

Les buts sont donc :

  • de permettre le développement et de favoriser la pratique du « Surf ou de ses disciplines associées sur ordonnance », dans le cadre des personnes porteuses d’une ALD ou dans le cadre de la lutte contre la sédentarité.
  • D’œuvrer, dans le cadre de la prévention primaire, pour l’utilisation du surf et ses disciplines associées.

Les actions de Surf Santé sont :

  • Former les éducateurs de surf titulaires du BPJEPS mention Surf ou du BE Surf.
  • Labelliser les structures de surf, ou celles mettant en place des activités surf, pour une identification des bonnes pratiques.
  • Sensibiliser le corps médical ainsi que le grand public et les collectivités locales.

Association Nationale Handi Surf

L’Association Nationale Handi Surf est née en 2008, d’une première association qui s’appelait des Vagues et des Enfants, puis prendra, en 2012, le nom officiel d’Handi Surf. Leur but est de rendre accessible, le surf au plus grand nombre de personnes en situation de handicap. Toutes ces actions qu’ils ont mis en place, leur ont permis de rencontrer beaucoup de parents et donc de faire évoluer le projet de départ, pour une prise en charge globale des personnes en situation de handicap et de leur entourage, par le sport. Plus particulièrement par le surf et ses disciplines associées.

Handi Surf c’est un réseau de près de 140 structures en France et Dom Tom. Ce sont près de 400 éducateurs sportifs, brevet fédéraux et bénévoles formés en France, une dizaine formés à l’étranger. Ce sont près de 2 500 personnes en situation de handicap prises en charge chaque année par l’ensemble du réseau Handi Surf.

En 2016 Handi Surf reçoit le premier prix OCIRP "innovation dans le sport handicap", le prix la France S'Engage en 2016 également, le prix APAJH "Innovation dans le sport handicap" en 2017.

L’Association Nationale Handi Surf a une délégation au sein de la Fédération Française de Surf pour le développement de la pratique du surf et disciplines associées pour les personnes en situation de handicap moteur, sensoriel, mental ou psychique.

Handi Surf développe des programmes seule et avec la Fédération Française de Surf :

- Au sein de la FFS : elle développe des actions de sensibilisation et d’éducation. Elle organise des événements sur l’ensemble du territoire. Elle forme les éducateurs de surf à l’accueil des personnes en situation de handicap, labélise des structures fédérales en partenariat avec la FFS.

- Elle développe des actions de sensibilisations, forme des bénévoles à l’accueil des personnes en situation de handicap et labélise des structures non fédérales.

- Elle a développé un projet Maison des Aidants, où elle accueille des aidants familiaux ainsi que des personnes en situation de handicap pour leur donner du temps de répit et bien être par le sport. Elle a développé le projet personnalisé sportif surf « PPSS », PPSS est co-construit avec l’ensemble des acteurs (personnes en situation de handicap, parents et éducateurs).

- Elle a mis en place une formation et sensibilisation des RH et dirigeants de clubs et structures privées du monde de la glisse, pour l’accueil des personnes en situation de handicap dans le monde du travail.

- Elle a mis en place une formation d’aisance aquatique et nautique pour les personnes en situation de handicap dans l’idée de leur donner accès à l’océan et plan d’eau intérieur, pour la pratique du surf et disciplines associées.

- Elle travaille aussi sur une formation d’accueil des personnes en situation de handicap moteur et sensoriel, avec plusieurs pays européens.


Foot de Bonheur

Créée en 2006 à Belleville sur Meuse, Foot de Bonheur c'est près d'un millier d'enfants passés par leurs activités et surtout plus d'une centaine d'enfants défavorisés placés dans les structures d'urgences, enfants des quartiers auxquels ils proposent des animations autour du sport.  Leur projet est chargé d’engagements éducatifs et citoyens de proximité. « Bien vivre ensemble avant de vouloir changer le monde » pourrait être un bon résumé de leur vision du sport, de l’éducation, de la vie.

Les activités de l’association sont les suivantes :

  • Permettre aux enfants placés dans des structures d'urgence du département d’accéder à leurs activités
  • Travailler en collaboration avec les associations locales, le réseau départemental (UFOLEP, CDOS, Handisport) le réseau National (APELS, ANPSS)
  • L'action départementale du projet initiée par Foot de Bonheur depuis 2006 en lien avec le SEISAAM (Services et Établissements publics d’Inclusion et d’Accompagnement Argonne Meuse) touche l'Insertion des jeunes placés dans les différentes structures du département au sein de leurs activités hebdomadaires et au sein d'association sportives ou culturelles proches. Il s'agit d'intégrer le maximum de jeunes sur leurs animations hebdomadaires et mensuelles en étant en lien avec les structures d'urgence. Ils proposent aussi aux éducateurs de les inscrire dans les associations locales afin d'intégrer au sein de celles-ci ses enfants en situation personnelles difficiles. L'objectif à plus long terme est de réduire la délinquance latente due à une situation complexe du public visé par le projet (enlevé des familles, placés sur décisions judiciaires, raisons diverses).
  • Ils travaillent également en lien avec un centre social et centre de demandeur d'asile d'un quartier pour insérer les jeunes sur les animations de quartier qu’ils peuvent proposer dans le courant de l'année.
  • Enfin depuis 3 ans ils impliquent des jeunes adultes de la mission locale dans le cadre de la bourse au permis au travers une action bénévole au sein de leur association.

Parmi leurs plus belles réussites, nous pouvons citer : un titre régional APELS  2007 (projet d’insertion), des manifestations de solidarité (MECS, Restos de Cœur) une récompense de l’initiative Meusienne 2009, Actions de solidarité locales, prix Atout Soleil génération responsable 2013 des mains de Zinedine ZIDANE, grande fête des 10 ans en 2016 avec le Variétés Club de France pour ne citer que les plus importantes.


Daytoursport

Daytoursport est, depuis 3 ans, une association d'inclusion par la course à pied à Tours. Elle a pour but d'intégrer, d'insérer et valoriser les jeunes des quartiers prioritaires de la Ville de Tours par la course à pied.

A travers un Relais de 10x1km contre un Champion de France de Semi-Marathon, organisé au sein  des Jardins publics des quartiers,  DAYTOURSPORT mobilise des jeunes, des élus de la Mairie, des collaborateurs d'entreprises afin de partager un moment sportif et convivial. Suite à cette mobilisation les jeunes sont accompagnés dans un parcours sportif et d'insertion afin de valoriser leurs compétences et savoir-être pour qu'ils et elles se sentent le mieux dans la ville et dans leur vie personnelle, scolaire et professionnelle.

L'association a été fondée par Yosi Goasdoué Champion de France de Semi-Marathon, membre de l'Équipe de France d'Athlétisme. Il souhaite transmettre les valeurs et le savoir-être inculqués grâce à la pratique athlétique aux plus jeunes."


Les Enfants de l’Ovale

Les enfants de l’ovale est une association créée en 2003 par Philippe SELLA avec un groupe d’amis partageant les  mêmes valeurs autour du rugby.

Leur raison d’être :

  • Une ambition : éduquer des jeunes défavorisés ou en manque de repères par les valeurs portées par le Rugby : respect (des règles, des autres, de soi…), solidarité, engagement, dépassement de soi, etc.
  • Une mission : animer un projet éducatif pour des enfants vivant dans des environnements difficiles en France ou à l’étranger.

Les orientations de l’association :

  • Une cible privilégiée : les 9/14 ans
  • Un projet éducatif et pédagogique vivant et spécifique aux Enfants de l’ovale
  • Des engagements sur la durée
  • Des moyens tournés vers les jeunes
  • Des implantations qui s’appuient sur des partenaires locaux
  • Une politique de transparence fondée sur une bonne gouvernance

Les 3 volets du projet éducatif des Enfants de l’ovale sont l’éducation par le sport, l’éducation générale, l’ouverture vers le Monde et les Autres et enfin la santé et la nutrition. En 2020, les Enfants de l’ovale c’est 12 centres en activité dans 7 pays d’Afrique francophone, Madagascar et France, 1 300 enfants de 9 à 14 ans, 130 éducateurs sportifs et socio-culturels, et, 60 bénévoles en France et dans les centres.


Conseil national des solutions pour l'éducation et l'insertion par le sport

Le Conseil national des solutions pour l’éducation et l’insertion par le sport s’est tenu le 1er février. Organisé par la ville de Garges-lès-Gonesse, il a été introduit par son maire, Benoit Jimenez, et Valérie Pécresse (Présidente de la région Ile-de-France).

Le constat du sport dans les quartiers a été présenté par Gilles Vieille Marchiset (Professeur des Universités à Strasbourg), suivi de la synthèse des réunions régionales qui avaient pour objectif de recenser les besoins des acteurs du territoire. « Lors des réunions avec les acteurs locaux, ils ont imaginé le développement de véritables tiers-lieux sportifs qui permettraient d’abord de faire découvrir une diversité de pratiques sportives et ensuite de pouvoir accompagner les habitants des quartiers. »

Suite à cette introduction, une dizaine de maires ont pu prendre la parole tels que François Baroin (Maire de Troyes et Président de l’Association des Maires de France), Philippe Rio (Maire de Grigny), Catherine Arenou (Maire de Chanteloup-les-Vignes), Gilles Leproust (Maire d’Allonnes), Guillaume Delbar (Maire de Roubaix)… « C’est un évènement important, car si nous voulons éviter qu’une digue républicaine explose dans nos quartiers, il faut que l’état travaille avec nous. Le sport est un droit fondamental pour nos habitants. »

Puis les députés ont également interpellé l’Etat sur la situation du sport dans les quartiers (Régis Juanico, Stéphane Viry, Aude Amadou, Jean Christophe Lagarde, François Pupponi…). Ensuite, la parole a été donnée aux sportifs (Frédéric Thiriez, Larbi Benboudaoud, Jean Claude Perrin, Mahyar Monshipour, Ryadh Sallem et bien d’autres…). « Les éducateurs sont les derniers remparts contre tous les maux que nous avons à régler. Les grands succès de notre pays (médailles, titres) se sont eux, ce sont ceux dans l’ombre qui fabriquent la lumière. »

Ensuite, ce sont les acteurs associatifs et fédéraux, véritables piliers du sport dans nos quartiers tels que Pierre Ganter (DG de la Fédération Française de Voile), Stéphane Nomis (Président de la Fédération Française de Judo), Jean Philippe Acensi (Président de l’ANPSS et de l’APPEL)) qui se sont exprimés : « On a dans les quartiers les plus grands champions, il faut faire en sorte que les jeunes des quartiers puissent également être dans les grandes entreprises ».

Finalement, les maires ont énoncé les 10 propositions pour relancer le sport dans nos territoires carencés. Vous pouvez les retrouver, ainsi que la vidéo de la matinée, sur le site du Grenelle.

 


Viltaïs

L’association Viltaïs est née en 2006 de la fusion de plusieurs acteurs sociaux.

Elle met en œuvre le principe d’Éducation Populaire, à travers une approche globale prenant en compte, en plus de la question du logement, les problématiques d’accès à l’emploi, à la mobilité, à la santé, à la citoyenneté, etc.  Il s’agit d’agir sur tous les leviers qui peuvent donner aux jeunes et aux personnes en difficulté, un minimum de stabilité dans des périodes parfois chaotiques, et ainsi enclencher le cercle vertueux de la socialisation.

Viltaïs intervient sur des fonctions de régulation des urgences sociales, de premier accueil et d’insertion, en direction de tous publics confrontés à des phénomènes d’exclusion sociale. L’association est constituée de 5 pôles d’intervention (habitat, réinsertion, asile, réfugiés, insertion professionnelle, actions collectives et ateliers) présents dans 13 départements. Ces derniers mettent également en place  des actions collectives et des ateliers transversaux aux différents pôles.

En plus de cela, Viltaïs s’appuie sur son équipe de moto (VRD Igol Expériences) labélisée « Insertion et Éducation » par la FFM. Le but est d’allier un projet sportif de haut niveau mondial à une action collective prônant l’engagement, la formation et l’insertion professionnelle. Aujourd’hui portée par Yannick Lucot et son équipe, VRD Igol Expériences a été championne du Monde Superstock en 2016-2017 et championne d’Europe EWC en 2019. Grâce à leurs actions et aux résultats obtenus, un Pôle Compétition et Insertion a été mis en place.

Chaque saison, plus de 40 bénévoles sont mobilisés sur les compétitions et essais soit un total de plus de 100 personnes qui gravitent autour de l’action sur une saison, en intégrant à l’équipe différents publics : en découverte des métiers (mécanique, communication, pneumatique, transport, etc.), en certificat de qualification professionnelle BAC + 1 (technicien après vente expert complétion), en parcours de retour à l’emploi.  L’équipe est un vecteur d’insertion qui contribue à développer le lien social et peut être transposable professionnellement, LA MIXITÉ SOCIALE, étant UN DES FONDEMENTS

Les Objectifs pédagogiques et éducatifs sont les suivants :

- Réunir des jeunes de profils différents autour de valeurs citoyennes fortes : l'engagement, l'esprit d'équipe et le respect.

- Valoriser de manière individuelle chaque participant.

- Appréhender les règles qui régissent le monde du travail : échéances, répartition des postes, entraînements,  déplacements,  respect des règlements de course, pilotage, mécanique, organisation.

- Croire en l'avenir à travers un sport où les enjeux éducatifs sont forts en termes d'apprentissage et de prévention et où les performances personnelles ne peuvent être atteintes qu'avec une conscience collective.

- (Re)donner le goût de l'effort à travers une action impliquante, un statut valorisant, en suscitant l'envie de s'engager dans une action collective d'où peut émerger un  projet individuel.

Le team a également créé le programme Motorteam formation, qui associe formation théorique au lycée Sainte-Claire (Loire) et formation pratique avec le team VRD Igol Expériences. Depuis l’ouverture de cette formation en 2013, tous les jeunes ont obtenu leur diplôme et ont trouvé un emploi !

N'hésitez pas à aller sur leur site pour en savoir plus : https://www.viltais.fr/


Kabubu

Depuis 2018, Kabubu vise à favoriser l’inclusion sociale et professionnelle des personnes exilées.

Pour cela, ils proposent des activités sportives hebdomadaires et ponctuelles, gratuites et ouvertes à tou.te.s avec deux objectifs :

  • permettre aux personnes exilées d'accéder à une pratique sportive et à des formations et opportunités professionnelles en lien avec le sport pour reprendre confiance en elles-mêmes et se sentir mieux ;
  • utiliser le sport comme langage universel pour faciliter les rencontres, la mixité sociale et changer le regard des populations locales sur la migration afin de favoriser l’inclusion sociale.

 

RDV sur leur site pour plus d'informations : https://www.kabubu.fr/fr/accueil


Ecole des XV

L’Ecole des XV basée à Aix-en-Provence et Marseille accompagne des jeunes du CM2 à la troisième issus de quartiers sensibles à se construire en atténuant leurs difficultés scolaires et sociales, afin d’améliorer leurs capacités d’apprentissage en prévention du décrochage scolaire.

Les difficultés scolaires et/ou comportementales ne sont souvent que les symptômes d’un mal être plus profond de l’enfant. Ainsi l’action unique d’une aide scolaire ou d’une activité sportive ne peut suffire à répondre en profondeur au problème. Nous croyons avec force que la capacité d’apprendre est liée à un équilibre émotionnel et social.

A raison de 12h par semaine sur un temps périscolaire, l’École des XV apporte à l’enfant l’ensemble des éléments structurants permettant d’identifier et de corriger ses manques émotionnels, sociaux et scolaires

Cet accompagnement se réalise lors de trois temps complémentaires :

  • Un temps social de convivialité et d’échanges avec les enfants dans un cadre serein et stable pour accompagner les enfants dans la gestion de leurs émotions et de la vie en collectivité
  • Un temps d’encadrement scolaire quasi-individualisé à travers du soutien scolaire sur les matières essentielles et de l’aide aux devoirs pour leur apprendre à apprendre
  • Un temps pour la pratique mixte du rugby pour acquérir la capacité à conjuguer engagement collectif et affirmation individuelle par les valeurs qu’il véhicule : respect de soi et de l’autre, désir de relever des défis, dépassement de soi, esprit d’équipe, acceptation de son corps …

L’Ecole des XV a montré son efficacité et sa pérennité après 5 années d’existence. Depuis sa création, l’association a accompagné 270 enfants dont 95 sur l’année 2019/2020 et compte un taux de 90 % de fidélité des enfants de la sixième à la troisième.

Elle jouit de la reconnaissance des collèges partenaires qui observent une amélioration des notes, une amélioration du comportement et une diminution de l’absentéisme des enfants pris en charge par l’association.

En bref, L’école des XV c’est un programme et une méthodologie adaptés pour aider l’enfant à se construire en le plaçant dans un contexte centré autour de lui et de ses manques et lui permettre d’acquérir une autonomie nécessaire pour donner du sens à son apprentissage. Cela se fait grâce à :

  • Un temps de présence en face à face important : 12 heures par semaine
  • Un suivi quasi individualisé : 1 à 4 enfants maximum par encadrant en temps social et scolaire
  • Des temps d’écoute et d’échanges avec des temps forts tels que les repas
  • Un encadrement professionnel permanent accompagné de bénévoles
  • Un lieu d’accueil à la fois proche et hors de la cité
  • Un programme validé scientifiquement
  • La mise en relation avec des univers différents et complémentaires : le scolaire, l’entreprise, le sport et le social

N’hésitez pas à visiter leur site : https://ecoledesxv.wpcomstaging.com/